Ring of Kerry… sous la flotte
Voyages

Un des bijoux de l’Irlande…

que nous avons vécu sous des trombes…

mais avec le sourire, c’est aussi ça l’Irlande !

Roadtrip de 17 jours en Irlande
Ghislain (43), Amélie (39), Lalie (13) et Romane (8)

Equipement : Canon Eos 550D + DJI Osmo mobile 2 + Samsung S8

 

Après La black valley et l’abbaye de Muckross, nous nous levons un peu plus tôt pour un mini roadtrip. Un solide petit déjeuner  dans le ventre pendant lequel nous avons bavardé avec deux retraités américains heureux d’avoir laissé leurs femmes au pays pour faire de la randonnée, nous partons pour le fameux ring. Après Torc et Muckross, nous voilà repartis pour de la route. Plutôt que de nous rendre sur Killorglin pour débuter le traditionnel anneau de Kerry, nous avons préféré nous rendre directement à Caherciveen en prenant des routes intérieures absolument magnifiques ou les rares prairies sont entourées de montagnes. Nous avons surtout affronté la pluie avec des montagnes dont les sommets étaient perdus dans les nuages bien bas. Je ne parlerai pas de climat apocalyptique mais irlandais… Nous y avons si largement échappé jusqu’ici (à part Dingle) que l’on devrait – presque – s’en réjouir.

 

Vous voyez les beaux torrents, si, là, derrière…

 

Prendre le ring

 

A Caherciven, débute le fameux et célèbre qui nous ramènera à notre point de départ.

Le temps ne nous rend vraiment pas la tâche facile au point que nous avons failli ne pas faire le grand tour (mais l’excursion des baleines était annulé… à cause du temps). Nous avons pris notre temps à rouler très tranquillement (en même temps les routes sont étroites et même escarpées) pour profiter du paysage, pour l’essentiel depuis le siège de notre voiture)… et quel paysage ! Comment décrire ce qui n’est descriptible ? Tout l’intérêt réside dans ces successions de reliefs qui plongent invariablement dans la mer dans un paysage aux variétés infinies de vert et bleu. Toutes les vues se succèdent, diffèrent et se complètent. Une étrange quiétude, intemporelle, habite les lieux, malgré les trombes de pluie.

Elles nous ont, malheureusement, empêchées de prendre le temps de s’oublier le long de quelques plages de pierre… y retourner, surtout y retourner, une autre fois…

Pour autant, les filles ont su la braver et assurer l’ambiance (si vous cherchez bien, y’a un point rouge derrière elle…c’est moi les pieds dans l’eau pour prendre une photo inutile).

 

Y

M

C

A

 

Des villes colorées

 

Elles ne manquent pas les villes colorées en Irlande… mais elles ne nous apparaissent si fortement que quand les couleurs percent la pluie et nous renvoient ce soleil et cette gaïté que le mauvais temps croit nous enlever si peu subtilement.

Notre première étape nous emmène aux old barracks (vieille casernes) outil de domination anglaise dans la ville de Cahersiveen. D’un style très british (style Schloss), sa blancheur tranche franchement avec les battisses locales, comme une pique d’arrogance et de terreur… et après tout, c’était bien son rôle : protéger au XIXème siècle le câble des révoltes irlandaises. Cette caserne illustre la domination étrangère. Elle aurait pu être détruite tant elle n’a rien à faire là, au mépris de la culture locale (une légende dit même que les plans ont été échangés par mégarde avec un autre poste prévu pour le Penjab : une histoire illustrant, a minima, le peu d’envie de fondre cette présence anglaise dans le respect de la culture irlandaise.), elle a été préservé pour raconter son histoire.

 

Les si peu irlandaises old barracks

 

15 km plus loin, nous atteignons Portmagee, en face de  l’île de Valentia. Ici les couleurs se succèdent en mode pop, du jaune, du vert, du bleu, du rouge et même du rose, rompant avec les vers et bleus naturels. C’est également le port idéal pour joindre les îles Skelling où s’achève Star Wars 7. Un de mes fantasmes que ces îles isolées, propices aux animaux avec ses ruines d’un monastère du bout du monde… mais nous n’avons pas pu nous y rendre, les touristes sont limités et c’est très bien, pour ne pas abîmer le lieu… de toute façon inaccessibles par mauvais temps. Nous nous réconfortons au sein d’un nouveau pub, le Bridge bar, dont le patron collectionne les photos avec les stars.

 

Sneem et ses couleurs qui percent le rideau de pluie

 

Après le déjeuner nous reprenons la route pour une halte plus rapide à Waterville qui porte si bien son nom alors que la pluie s’abat comme jamais sur nous et la statue de Chaplin. Nous nous arrêtons plus loin à Sneem où nous prenons vraiment le temps d’une balade dans la ville en profitant d’une rare éclaircie. Nous parcourons quelques magasins pour finalement ne pas acheter grand chose si ce n’est une précieuse peluche mouton pour Romane. Nous ferons une dernière marche à Kenmare avant de rejoindre notre auberge.

 

Difficile de vous dire qu’il s’agit d’un must see car si la pluie n’a pas entamé notre bonne humeur, nous n’avons quand même pas bénéficié du ring autant que l’on aurait aimé. Mais comme tout Dingle que nous avons vécu dans les mêmes conditions, ce fut une belle promesse.

C’est ici que s’achève pour nous le comté de Kerry et le si sauvage sud ouest irlandais. Nous partons le lendemain pour Waterford en passant par Cork.

 

Lire aussi

 

 

 

Week-end automnal sur l’Île de Ré
Week-End à Bruges
Un coup au Temple Bar
Un break sur la plage de White Rocks
Trinity College : les savoirs éternels
Tollymore Forest Park – chez les Stark
Titanic Belfast Experience
The gobbins, petite aventure en bord de mer
Spraoi : le festival de Waterford
Ring of Kerry… sous la flotte
Préparer votre voyage en Irlande
Powerscourt Cascade
My Goodness, my Guinness !
Mussenden Temple : hors du temps
Muckross, le romantisme d’un conte pour enfant
Magnifique péninsule de Dingle
Lough tay : un lac de Guinness dans les montagnes ?
L’horreur de la famine irlandaise à Doolough Valley
Les magnifiques jardins de Powerscourt Estate
Les magnifiques croix de Monasterboice
Les leçons de la préparation au roadtrip en Irlande
Les irlandais
Dur d’être papa aux falaises de Moher
L’émerveillement de la porte d’Ishtar
Le surprenant Château de Brézé
Le monastère de Glendalough
Le Connemara n’est pas une légende
Le château de Dunguaire
Ladies view et la cascade de Torc
Guimet : et si vous essayiez le bonheur ?
Étranges sensations devant le mur de la paix de Belfast
Escapade romantique à Fontevraud
Epic : l’émouvant Irish museum of emigration
Enchaînez vos enfants au Dublinia !
Dormir en flottant à Pressac
Déambuler à Cork
Conduire à gauche
Si petits face aux géants
Château d’Ussé, le château de la belle au bois dormant
Botanic garden : so victorian
Au dessus du vide à Carrick a rede
Abbaye de Sligo
Abbaye de Corcomroe
Inishmore, l’île de pierre
17 jours en Irlande

543 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *