Muckross, le romantisme d’un conte pour enfant
Voyages

Muckross offre un espace riche de nature, de ruines et de magnifiques bâtiments.
Muckross offre surtout une atmosphère personnelle, de douceur et de rêve.

Roadtrip de 17 jours en Irlande
Ghislain (43), Amélie (39), Lalie (13) et Romane (8)

Equipement : Canon Eos 550D + DJI Osmo mobile 2 + Samsung S8

 

Après en avoir pris plein les yeux avec la ladies view et la cascade de Torc, nous rejoignons un lie encore plus enchanté : Muckross Abbey.

Muckross propose un éventail d’expériences qui vous laisse l’occasion d’y profiter d’une journée complète et variée. Vous pouvez visiter la Muckross House dont une partie est convertie en restaurant et magasin (pas ma part préférée), vous pouvez parcourir les jardins et c’est un plaisir. Une très belle verrière (pas du niveau de Belfast mais top et dans l’esprit anglo-saxon).

 

Une gigantesque maison typique du 18ème

 

Il me semble que le mot manoir est bien plus adapté à l’impression que laisse cette gigantesque maison de 63 pièces achevée en 1843. Nous en avons fait le tour en profitant d’une succession de jardins étonnants, à la fois typiquement anglo-saxons avec la présence de quelques morceaux typiquement japonais. Nous pourrions en faire une visite, mais ce serait renoncer à une petite randonnée et surtout à l’abbaye… nous préférons profiter du lieu en grignotant en terrasse.

Finalement nous avons été bien plus captivés par des atmosphères bien différentes : une petite randonnée le long du Muckross lake, la fantastique Muckross Abbey… et une rencontre charmante digne de Bambi.

 

Une des plus belles abbayes d’Irlande

 

au milieu de la forêt…

les gigantesques ruines…

et cet arbre majestueux

Repartir après un si beau spectacle… Nous prenons un chemin de randonnée balisé. Nous arpentons des routes bien dégagées mais dès que nous en avons l’occasion on leur préfère des chemins plus sinueux à travers les bois, qui nous invitent au bord de Muckross Lake. Nous ralentissons pour apprécier ces lieux bucoliques.

 

Nous poursuivons jusqu’aux ruines que j’attendais avec impatience.

Nous commençons à bien remplir notre case souvenir « abbayes » et c’est la dernière avant Glendalough… mais nous nous lassons pas, les points communs sont flagrants avec les ruines, les cimetières, les tombes à l’intérieur, des histoires qui nous promettent toujours une intervention anglaise souvent hostile… et pourtant, elles sont toutes différentes.

Cette fois, ce sont les troupes du fanatique Cromwell qui ont ravagé et brûlé l’abbaye en 1652 lors d’une recolonisation brutale de l’île. Elle avait été pillée à plusieurs reprises auparavant… c’est d’autant plus surprenant de la trouver en meilleur état que bien d’autres de ses sœurs irlandaises. Comme souvent le toit est détruit mais la hauteur des murs est remarquable, il reste même des statues et des gisants.

 

Le plus remarquable reste à mes yeux le cloître du monastère. Incroyablement préservé, on peut en faire le tour comme le surplomber… et c’est magique. Un arbre, seul, aussi beau que celui des Starks (presque) prend son essor depuis bien plus longtemps que moi, il renforce l’esprit majestueux et intemporel du lieu. Le jeu des lumières éblouit nos vues alors que le soleil est encore haut. Typiquement, on adorerait y revenir pour le coucher du soleil… et la nuit.

 

Un cimetière poétique

 

Est-ce que je suis un malade à penser que c’est un lieu parfait pour lire ?

D’accord, ce cimetière n’est pas aussi étendu que celui de Glendalough mais incroyablement majestueux (oui, j’abuse du mot). Il est riche, varié, intemporel, abrupte des personnes célèbres… qui me sont parfaitement inconnues : 3 grands chefs de clans irlandais (les Mac Carthy, les O’Sullivan et les O’Donoghe) ainsi que quelques poètes (Aogán O’Rathaille, qui écrivait en gaélique… sur les clans résistant avec peine aux troupes étrangères de Cromwell dont il dénonçait la violence, et O’Suilleabhain).

L’idée d’enterrer des poètes à l’ombre de quelques arbres illustrent ces sensations romantiques qui s’emparent de nous. Il serait si agréable de lire au dessus de ces tombes quelques vers. Et pourtant ce romantisme va prendre soudainement une autre forme.

 

Une rencontre merveilleuse

 

Au milieu des pierres surgit un faon. bien jeune, sans doute habitué à la présence humaine mais pourtant très alerte, comme si un autre prédateur plus terrible rodait dans les sous-bois. Il se laisse approcher, toucher et caresser, tout en broutant l’herbe ou les fleurs des tombes. Sur notre petit nuage, nous ne pensons pas encore à notre prochaine journée : le fameux anneau de Kerry.

 


 

L’instant Romane – 8 ans

 

 

à venir

 

 

 


 

Pour visiter la Muckross House : muckross-house.ie

tarif famille

 

Lire aussi

 

 

 

 

Week-end automnal sur l’Île de Ré
Week-End à Bruges
Un coup au Temple Bar
Un break sur la plage de White Rocks
Trinity College : les savoirs éternels
Tollymore Forest Park – chez les Stark
Titanic Belfast Experience
The gobbins, petite aventure en bord de mer
Spraoi : le festival de Waterford
Ring of Kerry… sous la flotte
Préparer votre voyage en Irlande
Powerscourt Cascade
My Goodness, my Guinness !
Mussenden Temple : hors du temps
Muckross, le romantisme d’un conte pour enfant
Magnifique péninsule de Dingle
Lough tay : un lac de Guinness dans les montagnes ?
L’horreur de la famine irlandaise à Doolough Valley
Les magnifiques jardins de Powerscourt Estate
Les magnifiques croix de Monasterboice
Les leçons de la préparation au roadtrip en Irlande
Les irlandais
Dur d’être papa aux falaises de Moher
L’émerveillement de la porte d’Ishtar
Le surprenant Château de Brézé
Le monastère de Glendalough
Le Connemara n’est pas une légende
Le château de Dunguaire
Ladies view et la cascade de Torc
Guimet : et si vous essayiez le bonheur ?
Étranges sensations devant le mur de la paix de Belfast
Escapade romantique à Fontevraud
Epic : l’émouvant Irish museum of emigration
Enchaînez vos enfants au Dublinia !
Dormir en flottant à Pressac
Déambuler à Cork
Conduire à gauche
Si petits face aux géants
Château d’Ussé, le château de la belle au bois dormant
Botanic garden : so victorian
Au dessus du vide à Carrick a rede
Abbaye de Sligo
Abbaye de Corcomroe
Inishmore, l’île de pierre
17 jours en Irlande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *