Abbaye de Corcomroe
Voyages

Pas la plus grande des abbayes irlandaises
mais une des mieux conservées et des plus fines dans sa réalisation.

Roadtrip de 17 jours en Irlande
Ghislain (43), Amélie (39), Lalie (13) et Romane (8)

Equipement : Canon Eos 550D + DJI Osmo mobile 2 + Samsung S8

 

Après le château de Dunguaire et alors que nos esprits sont déjà tournés vers les falaises de Moher, l’un des graals irlandais, nous prenons une petite route, un petit détour, pour pique niquer devant l’abbaye de Corcomroe.
Encore une abbaye me direz vous, il y en a eu d’autres avant, il y en aura d’autres après. La vérité, c’est qu’elle n’était pas très éloignée de la route et que nous devions nous arrêter. C’est presque plus une question de circonstance qu’une destination phare que nous avions envisagé dès le départ. Loin des incontournables, je ne me prive pas pour ce détour.

 

 

Nous arrivons par une route qui surplombe le site mais nous nous perdons presque pour y parvenir. Le lieu est vraiment isolé sinon abandonné (c’est entretenu). Pas d’accueil, pas de prix d’entrée, personne… et c’est plaisant, cette impression que pour un temps, une petite heure (pique nique inclus), nous privatisons un lieu rien que pour nous.

 

Exécution des maçons

 

Construite au XIIIème siècle, la légende veut qu’elle fut élevée sur ordre de Conor Siudane Ua Briain roi du Thomond. Emerveillé par la beauté du chef d’oeuvre il aurait ordonné l’exécution des cinq maçons afin qu’ils ne puisent pas oeuvrer au service d’un autre. Je préfère rester sur l’idée que c’est une légende, jolie mais sanglante manière d’afficher une fierté locale pour l’édifice, il est vrai très beau.

 

Ici se répète cette histoire invariable des abbayes irlandaises : les anglais ont conquis l’Irlande, ont appliqué avec une célérité destructrice la réforme et fermé parfois incendié les abbayes qui ont progressivement subi les ravages du temps ou des hommes. Le dernier abbé fut nommé en 1628. Un fort vent renforce en nous ce côté désertique et abandonné lors de notre présence.

 

 

Comparer Corcomroe à d’autres abbayes visités en Irlande, elle est loin d’être la plus étendue mais si elle a perdu son toit et que son cloître est largement à imaginer, la structure de l’église est en très bon état et nous abrite subitement du vent. Dès lors, dans un lieu devenu subitement silencieux, il n’est pas besoin de beaucoup d’imagination pour se faire une idée de l’ambiance qui devait régner ici en déambulant calmement. Les arcs et les sculptures sont très fins et donnent une identité particulière, très fine à l’abbaye. La visiter en si petit nombre (nous quatre) nous permet d’entrer vraiment en contact avec l’esprit et le charme du lieu ou en tout cas à y projeter nos fantasmes sans être perturbés par d’autres visiteurs.

 

Enfin, ici comme ailleurs, des tombes partout autour, dans le cloître et dans l’église, cela ne nous surprend plus mais renforce cette particularité irlandaise. Et origine probable de la légende, on peut admirer le gisant de Conor Siudane Ua Briain.

 

 

 

Nous sommes prêts à reprendre la route pour les falaises de Moher.

 

Lire aussi

 

 

 

Week-end automnal sur l’Île de Ré
Week-End à Bruges
Un coup au Temple Bar
Un break sur la plage de White Rocks
Trinity College : les savoirs éternels
Tollymore Forest Park – chez les Stark
Titanic Belfast Experience
The gobbins, petite aventure en bord de mer
Spraoi : le festival de Waterford
Ring of Kerry… sous la flotte
Préparer votre voyage en Irlande
Powerscourt Cascade
My Goodness, my Guinness !
Mussenden Temple : hors du temps
Muckross, le romantisme d’un conte pour enfant
Magnifique péninsule de Dingle
Lough tay : un lac de Guinness dans les montagnes ?
L’horreur de la famine irlandaise à Doolough Valley
Les magnifiques jardins de Powerscourt Estate
Les magnifiques croix de Monasterboice
Les leçons de la préparation au roadtrip en Irlande
Les irlandais
Dur d’être papa aux falaises de Moher
L’émerveillement de la porte d’Ishtar
Le surprenant Château de Brézé
Le monastère de Glendalough
Le Connemara n’est pas une légende
Le château de Dunguaire
Ladies view et la cascade de Torc
Guimet : et si vous essayiez le bonheur ?
Étranges sensations devant le mur de la paix de Belfast
Escapade romantique à Fontevraud
Epic : l’émouvant Irish museum of emigration
Enchaînez vos enfants au Dublinia !
Dormir en flottant à Pressac
Déambuler à Cork
Conduire à gauche
Si petits face aux géants
Château d’Ussé, le château de la belle au bois dormant
Botanic garden : so victorian
Au dessus du vide à Carrick a rede
Abbaye de Sligo
Abbaye de Corcomroe
Inishmore, l’île de pierre
17 jours en Irlande

2 commentaires

  • I am also writing to make you know what a impressive encounter my friend’s girl gained reading through your web page. She learned plenty of pieces, which include what it’s like to possess an amazing helping mood to let other folks smoothly know just exactly several impossible subject matter. You truly exceeded our own expectations. Thank you for offering these necessary, safe, explanatory and even fun tips about this topic to Julie.

  • My husband and i ended up being absolutely contented Chris could complete his homework by way of the ideas he came across from your own blog. It’s not at all simplistic just to be giving away guides many people could have been making money from. And we consider we’ve got the blog owner to appreciate because of that. All the explanations you’ve made, the easy blog menu, the friendships you assist to create – it’s all awesome, and it’s assisting our son and our family consider that that concept is brilliant, and that’s exceptionally fundamental. Many thanks for all!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *