My Goodness, my Guinness !
Expériences

Que serait l’Irlande sans la Guinness ?
Que serait la Guinness sans le Guinness Storehouse ?

Roadtrip de 17 jours en Irlande
Ghislain (43), Amélie (39), Lalie (13) et Romane (8)

Equipement : Canon Eos 550D + DJI Osmo mobile 2 + Samsung S8

 

Après le musée de l’émigration, le Trinity College et une petite ballade dans Dublin, il fallait finir la journée l’esprit plus léger, quoi de mieux que de se laisser engloutir par le Guinness Storehouse ?

Bon, on ne va pas se mentir, il s’agit du Disney de Guinness, placé sur les lieux de l’ancienne fabrique, offrant une authenticité minimale mais bienvenue. Il vaut mieux en avoir pleine conscience afin de profiter de ce moment fort onéreux, car oui, on paie bien cher pour nous laisser compter le storytelling très réussi du producteur de bières épaisses.

 

Multiplication des angles et des expériences

 

Les règles une fois établies, goûtons notre plaisir. La storehouse se présente comme un gigantesque fût (avec un peu d’imagination) par lequel nous progressons à travers des étages thématiques. Une riche expérience plus qu’un musée mais avec beaucoup de contenus top.
Nous entrons par le rez de chaussée où se trouve évidemment le gigantesque magasin dont nous ne doutons pas qu’il sera un passage obligé à notre descente (mais nous avons été très très raisonnables). Le noir et l’or, couleurs du luxe mais évidemment de la Guinness, sont omniprésents et nous plongent immédiatement dans la marque. Une vidéo ?

 

Chaque étape avant de pouvoir déguster une bonne Guinness

 

Direction premier étage où commence l’histoire de la bière, ses origines, ses ingrédients, ses quelques secrets de fabrication ou en tout cas de différenciation des autres bières avec quelques mises en scènes spectaculaires. L’occasion de découvrir également que Guinness était (je ne me mouille pas sur le présent) un acteur social puissant de la ville, où le bien-être des employés était essentiel aux yeux des fondateurs. Une partie est consacrée à l’ancienne fabrication des tonneaux avec la fameuse vidéo démontrant cet art exigeant (un des postes les mieux payés avant le changement de fabrication du fût.

Le second étage, consacré aux goûts, propose d’y déguster le bon pour une boisson offerte (ils pouvaient se le permettre vu le prix d’entrée) intégré au billet… comme on peut le faire à quasiment tous les étages. Le troisième étage parcourt l’histoire de la communication de la marque ce qui, pour le professionnel de la communication que je suis toujours, est un régal. Des idées tellement inventives qu’elles sont restées gravées dans l’esprit de chacun… y compris les publicités mensongères « Guinness for strength« , parfaitement assumées comme étant ici partie intégrante de la marque…

 

Vous voulez doubler ou tripler le prix d’entrée ?

 

 

Gravity bar : 360° sur les toits de Dublin

 

J’avoue avoir perdu un peu le fil ensuite avec les différents niveaux qui nous renvoient essentiellement aux dégustations, il vous est d’ailleurs possible de tirer vous-même la bière, jusqu’au niveau 7 et son « gravity bar », pub tournant à 360° au-dessus de Dublin. Un arrêt obligatoire mais un peu gâché par le monde, en même temps, si j’avais réservé le lieu pour moi tout seul, cela aurait coûté plusieurs fois l’ensemble du budget pour quatre pour tout le voyage. Nous y avons dégusté… des sodas, sauf ma belle qui s’est risqué, avec courage mais sans succès, à la bière blonde.

 

 

Une visite qui n’a rien de l’incontournable mais qui offre une belle expérience à la limite du second degré pour tous, y compris les enfants. Elle aura néanmoins laissé suffisamment de traces pour que les visites naturelles nous offrant plus tard de beaux lacs noirs comme ceux de Lough Tay ou le Hupper Lake de Glendalough nous firent penser à des lacs de Guinness.

Nous sommes prêts à sortir de la capitale pour le parc de Wicklow et d’abord Powerscourt cascade et estate.

 


 

L’instant Romane – 8 ans

 

On a été visité le musée de la bière, moi j’aime pas ça mais maman non plus. Elle n’a pas pris de Guinness mais une blonde pour essayer : raté !

 

 

 

www.guinness-storehouse.com

Tarif famille (réservez par Internet, c’est moins cher)

 

 

La photo en tête d’article est de Giuseppe Milo.
Elle est découpée automatiquement par le template du site.

Découvrez sa galerie, son facebook et son instagram 

 


 

Lire aussi

 

 

 

Une expo au Life de St Nazaire !
Titanic Belfast Experience
The gobbins, petite aventure en bord de mer
My Goodness, my Guinness !
L’horreur de la famine irlandaise à Doolough Valley
Les lieux de mémoire
L’émerveillement de la porte d’Ishtar
Guimet : et si vous essayiez le bonheur ?
Étranges sensations devant le mur de la paix de Belfast
Escapade romantique à Fontevraud
Epic : l’émouvant Irish museum of emigration
Dormir en flottant à Pressac
Conduire à gauche
Amour et morts vivants

258 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *